République Tunisienne
Ministère de l'Industrie et des PMEs

Portail de l'industrie et des PMEs

rssA+AA-

Date:

VOTRE OPINION

À Quelle fréquence visitez-vous le site du Ministère de l’Industrie ?

 Quotidiennement
 2 à 3 fois par semaine
 Pour la première fois
 Rarement
vote | Voir le resultat

Débat National sur l’énergie : Rencontre régionale à Gafsa

Nidhal Ouerfelli : « Encourager à s’investir davantage dans l’énergie solaire au sud »


L’énergie constitue un problème majeur pour l’avenir dans un contexte ou la demande nationale augmente à un rythme croissant. On note aujourd’hui une demande énergétique de 7% face à un déficit de la balance énergétique qui ne cesse d’évoluer d’une année à une autre.


Une telle situation nécessite d’être mieux divulguée afin de sensibiliser davantage à la question de l’énergie. C’est dans ce contexte, que le ministère de l’Industrie a organisé, jusque là 21 rencontres régionales dans les différents gouvernorats dans le cadre du Débat national sur l’énergie commencé déjà le 27 juin dernier pour sensibiliser le public et les différentes composantes de la société civile de cette situation alarmante et de la nécessité de la mise en place d’une stratégie énergétique efficace qui répond aux besoins du marché local.


Dans ce cadre, le gouvernorat de Gafsa a abrité la 22ème rencontre régionale sur l’énergie et ce, le lundi 2 décembre 2013 sous le thème « Quel Avenir Energétique pour la Tunisie ».


 

M. Nidhal Ouerfelli, Secrétaire d’Etat Chargé de l’Energie et des Mines a déclaré, à cette occasion, que « le déficit énergétique du pays atteindra d’ici fin de l’année 2,4 millions de TEP (tonne équivalent pétrole) contre 1.7 millions de TEP en 2012. »


En outre, les membres de la Taskforce Energie ont présenté, lors de leurs interventions, la situation actuelle du secteur, les défis, les enjeux et les principaux axes de la stratégie énergétique d’ici 2030 qui vise à atteindre 30% de la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables et la mise en place d’une nouvelle loi assurant la production et la libéralisation de l’exportation d’électricité produite par les énergies renouvelables et la restructuration du Fonds National de Maîtrise de l’Energie (FNME) pour devenir un « Fonds de Transition énergétique » (FTE) qui, outre les subventions, participera à l’investissement dans les énergies renouvelables.


Il est à noter que la rencontre de Gafsa a été riche en participation représentant le secteur universitaire, les ingénieurs, les industriels, les présidents d’associations actives dans le secteur énergétique et environnemental, les étudiants et autres.


Les participants à ce débat ont demandé une clarification de la nouvelle orientation relative à la politique de subvention dans le secteur énergétique, l’exploitation des potentialités de la région dans l’énergie solaire et éolienne pour produire de l’électricité et la valorisation de déchets des ménages dans la production de l’énergie.


Ils ont appelé également à alimenter la zone industrielle de Gafsa par le gaz naturel pour attirer les investisseurs locaux et étrangers afin de réaliser de nouveaux projets dans cette région et contribuer ainsi au développement de cette région.


M. Nidhal Ouerfelli a souligné a cet égard que « 60% de nos besoins en énergie sont assurés par l’importation, donc il est primordial d’encourager les investisseurs à s’investir dans les énergies renouvelables notamment l’énergie solaire dans le sud».


Le Secrétaire d’Etat a ajouté que « l’objectif du débat national sur l’énergie est de faire participer les experts, les professionnels, et les différentes composantes de la société civile pour élaborer une feuille de route commune servira comme une stratégie future pour le secteur énergétique à l’horizon de 2030.